Abstracts

Bio-capteur miniature pour la détection du virus de l'influenza aviaire

M.F. Diouani, S. Helali, I. Hafai, W.M. Hassen, M.A. Snoussi, A. Ghram, N. Jaffrezic-Renault, A. Abdelghani.

L'infection par le Virus de l'Influenza Aviaire est parmi les causes majeures de pertes économiques, en particulier les mortalités, en aviculture et à l'origine d'une possible transmission à l'homme. L'identification du virus impliqué doit rapide permettant ainsi de prendre les mesures adéquates. Les méthodes classiques de détection du virus, essentiellement l'inoculation aux oufs embryonnés, l'ELISA (Enzyme Linked ImmunoSorbent Assay) et la RT-PCR (Reverse Transcriptase Polymerase Chain Reaction), sont relativement lourdes et coûteuses. Dans ce présent travail, nous décrivons le développement d'un biocapteur miniature à base d'électrodes d'or spécifiques pour la détection du sérotype H7N1 du virus de l'influenza aviaire par une technique électrochimique : la spectroscopie d'impédance. Le biocapteur est formé d'une électrode d'or bio-fontionalisée sur laquelle sont immobilisés des anticorps polyclonaux de lapin, spécifiques du sérotype H7N1. Les couches gravées sur la surface de l'électrode en or sont ainsi mises en évidence par la technique de spectroscopie d'impédance puis modélisées par un circuit électronique équivalent. L'interaction entre l'anticorps et l'antigène spécifique peut être ainsi révéler avec une limite de détection très basse (5 µg/ml) et une bonne reproductibilité. L'interaction non spécifique a été testée en utilisant l'antigène viral de la maladie de Newcastle (NDV) comme témoin négatif.
Accueil       Webmaster       Contact © Copyright 2010 - 2022 STI