Abstracts

Le lupus érythémateux systémique dans le Sud Tunisien : a propos d'une série de 180 cas.

S. Haddouk, H. Hachicha, S. Marzouk, S. El Abed, M. Frigui, S. Chaabouni, Y. Ben Hadj Hmida, M. Ben Ayed, S. Baklouti, J. Hachicha, Z. Bahloul, H. Masmoudi

Le lupus érythémateux systémique dans le Sud Tunisien : a propos d'une série de 180 cas. Haddouk S1, Hachicha H1, Marzouk S2, El Abed S1, Frigui M2, Chaabouni S1, Ben Hadj Hmida Y1, Ben Ayed M1, Baklouti S4, Hachicha J3, Bahloul Z2, Masmoudi H1. 1 : Laboratoire d'immunologie, hôpital Habib Bourguiba, Sfax. 2 : Service de Médecine interne, hôpital Hédi Chaker, Sfax. 3 : Service de Néphrologie, hôpital Hédi Chaker, Sfax. 4 : Service de Rhumatologie, hôpital Hédi Chaker, Sfax. Le lupus érythémateux systémique (LES) est une maladie auto-immune dotée d'un grand polymorphisme clinique et caractérisée par la production d'une grande variété d'auto anticorps dont certains ont un rôle pathogène direct. Nous avons analysé les caractéristiques cliniques et le profil des auto-anticorps de 180 patients, originaires du Sud Tunisien, récemment atteints d'un lupus érythémateux systémique (LES). Les anticorps anti-nucléaires (AAN) ont été recherchés par technique d'immunofluorescence indirecte sur cellules Hep 2 ; les anti-ADNn (natif) par des techniques ELISA ; les anticorps anti-nucléosome, les anti-antigènes nucléaires extractibles (ou anti-ENA : anti-Sm, anti-RNP, anti-SSA, anti-SSB, anti-Scl70) et les anti-ribosomes par Immunodot. L'âge moyen de nos malades était de 30,9 ans et le sex-ratio F/M de 6,83. L'atteinte hématologique (80%), rhumatologique (75,6 %) et cutanée (70,6%) ont été les manifestations cliniques les plus fréquentes. 55,6 % des malades avaient des néphropathies glomérulaires. Les AAN étaient positifs dans 98,8 % des cas, les anti-ADNn, les anti-nucléosomes, les anti-Sm, les anti-RNP, les anti-SSA et les anti-SSB étaient positifs dans respectivement 72,8 %, 71,7 %, 33,9 , 32,2 %, 58,9 % et 21,7 % des cas. La néphropathie lupique et l'activité de la maladie sont corrélées à la présence des anticorps anti-nucléosome. Les anti-ADN natifs sont étroitement corrélés à l'activité de la maladie (p< 0,000001). Nous avons également établi une corrélation entre les anti-RNP et le phénomène de Raynaud (p< 0,00001) et entre les anti-SSA et la photosensibilité (p= 0,018) confirmant de ce fait les données de la littérature. Par ailleurs, la forte association établie entre arthrites et anti-ribosomes (p< 0,000001) n'a jamais à notre connaissance été rapportée. Tout en confirmant le polymorphisme clinique du LES, notre étude met en évidence la fréquence élevée des anti-nucléosome au moment du diagnostic ainsi que leur intérêt clinique et la prédominance des anti-SSA pour ce qui est des anti-ENA.
Accueil       Webmaster       Contact © Copyright 2010 - 2022 STI