Abstracts

Syndrome hémolytique et urémique atypique et déficit du Facteur H: Etude génétique de deux familles Tunisiennes

I. Habibi, I. Sfar, R. Daghbouj, A. Ayadi, H. Aouadi, S. Jendoubi-Ayed,T. Ben Abdallah, K. Ayed, T. Sfar, Y. Gorgi.

Le syndrome hémolytique et urémique (SHU) est caractérisé par la triade associant une anémie hémolytique microangiopathique, une thrombopénie et une insuffisance rénale aigue. Les formes de SHU sont souvent typiques, survenant suite à une infection digestive à E.Coli. Les formes atypiques peuvent être sporadiques ou héréditaires. Ces dernières sont rares associées le plus souvent à des mutations ou à des délétions au niveau du gène du facteur H. Dans le but d'un diagnostic étiologique, une exploration protéique et moléculaire du gène du facteur H a été réalisée dans cette étude chez deux familles présentant une suspicion diagnostique de SHU héréditaire, ainsi que chez 150 témoins, donneurs de sang. Les résultats retrouvés chez la première famille révèlent une consommation excessive des composants de la voie alterne avec un déficit total du facteur H (<1%), ainsi qu'un C3 et un facteur B bas et une AV50<5% chez le malade. Certains membres de la famille présentent également un déficit partiel du facteur H et une AV50 < à 50% la normale. L'analyse génétique par séquençage a permis de mettre en évidence une délétion de quatre nucléotides TAGA au niveau du SCR20 (exon22) du gène du facteur H à la position 1231. Cette délétion est retrouvée sous la forme homozygote chez le propositus et sous la forme hétérozygote chez les membres présentant un déficit partiel du facteur H. Cette anomalie génétique induirait sur le plan moléculaire une perte du codon stop nécessaire à l'arrêt de la transcription, et la synthèse d'une grosse protéine tronquée avec une quarantaine d'acides aminés supplémentaires. Concernant la seconde famille, l'étude protéique et fonctionnelle du système complémentaire s'est révélée normale chez tous les membres de la famille. En revanche, l'étude moléculaire a mis en évidence la présence d'une substitution en acide aminé (Thréonine à la place d'une Arginine) au niveau du SCR20 du gène du facteur H à la position 1182 (R1182T) chez le père sous la forme hétérozygote. Néanmoins cette anomalie génétique n'a pas été détectée chez les autres membres de la famille, y compris le propositus. Ces anomalies génétiques qui ne sont pas retrouvés chez les témoins, sont décrites pour la première fois dans cette étude. Toutefois, les conséquences fonctionnelles de ses protéines tronquées ne sont encore que hypothétiques. Ces résultats permettent d'affirmer que le facteur H est impliqué de façon cruciale aux mécanismes physiopathologiques du SHU atypique via a une dysrégulation de la voie alterne du complément et mérite d'être confirmé par une étude cristallographique.
Accueil       Webmaster       Contact © Copyright 2010 - 2022 STI