Abstracts

Investigation des granulomatoses septiques chroniques et de ses variantes dans une population hautement consanguine : expérience de plus de 10 ans

A. Elbeldi, I. Ben Mustapha-Darghouth, M. Ben Ali, F. Mallouli, R. Riahi, R. El Kares, S. Abdelhak, K. Dellaji, M. Béjaoui, M. R. Barbouche.

La granulomatose septique chronique (GSC) est un déficit immunitaire primitif qui se présente sous deux formes génétiques: une forme liée à l'X qui prédomine dans les séries Européennes et Nord-Américaines et une forme autosomique récessive. Cette maladie est due à un déficit génétique de l'enzyme NADPH-oxydase impliquée dans la voie oxydative par laquelle les phagocytes génèrent des dérivés oxygénés microbicides. Les patients atteints sont très sensibles aux infections bactériennes et fongiques. Le diagnostic se fait grâce aux tests de bactéricidie notamment le test semi-quantitatif de réduction du Nitrobleu de Tétrazolium (NBT) qui doit être interprété en dehors de toute neutropénie. Durant les 12 dernières années, et dans le cadre de notre activité de diagnostic biologique des déficits immunitaires, nous avons pu confirmer le diagnostic de GSC dans 40 cas : 33 patients avaient un test NBT négatif, leur âge moyen de diagnostic était de 4 ans et demi avec des extrêmes allants de 2 mois à 21 ans. Dans les 7 autres cas le test NBT était très diminué et a été confirmé pour 3 patients par analyse en cytométrie de flux, l'âge de diagnostic était plus tardif avec une moyenne de 13 ans et demi et des extrêmes allants de 13 mois à 57 ans. Parmi les patients explorés, 6 ont été étiquetés GSC ''like'' devant un test NBT strictement normal à plusieurs reprises malgré une symptomatologie clinique fortement évocatrice d'une granulomatose. Dans 2 autres cas nous avons observé une discordance des résultats du test NBT avec une réduction très faible ou absente après stimulation par le LPS alors que la réduction après stimulation par le PMA était normale faisant évoquer un déficit dans la voie de signalisation NFkB qui est actuellement en cours d'investigation. Notre série de GSC est marquée par un âge moyen de diagnostic tardif qui est de 6 ans. Le taux de consanguinité parentale est très élevé (72%). La symptomatologie clinique est marquée par la fréquence des infections staphylococciques, les infections mycobactériennes et chez 9/40 patients une aspergillose pulmonaire qui était invasive dans 5 cas. Les salmonelles étaient rarement isolées. Pour les GSC ''like'' l'âge de diagnostic est plus précoce et la consanguinité parentale est presque toujours retrouvée. La clinique était faite du même type d'infections que la série des GSC avec dans un cas une spondylodiscite aspergillaire. Une approche gène candidat est envisagée pour ces patients. L'étude génétique de 15 patients atteints de GSC a montré la prédominance des formes autosomiques récessives en Tunisie, probablement en raison du taux élevé de la consanguinité. La fréquence des formes tardives dans notre série de GSC pourrait être expliquée par la fréquence des formes autosomiques récessives, notamment la forme p47phox, comme rapporté dans des études antérieures. Les variantes moins sévères de GSC ainsi que les GSC ''like'' semblent fréquentes en Tunisie
Accueil       Webmaster       Contact © Copyright 2010 - 2022 STI