Abstracts

APPROCHES IMMUNO- INFORMATIQUE POUR L'IDENTIFICATION DE NOUVEAUX CANDIDATS VACCINS CONTRE LEISHMANIA MAJOR.

Th. Boussoffara, I. Naouar, M. Chenik, K. Dellagi, H. Louzir.

Les leishmanioses constituent un groupe hétérogène de maladies qui affectent des millions de personne et sont causés par différentes espèces de Leishmania. La protection contre l'infection par Leishmania nécessite le développement d'une réponse immune cellulaire spécifique du parasite. Malgré tous les efforts élaborés, il n'y a pas encore de vaccin à usage humain. Dans ce contexte, plusieurs molécules impliquées dans la biologie du parasite ou cibles des anticorps ou de réponse cellulaire ont été identifiées ces dernières décennies. Nous avons montré dans un travail antérieur que la préexistence d'une réponse immune cellulaire cytotoxique spécifique du parasite contribue dans la résistance à la réinfection par Leishmania (L) major. Dans le présent travail, nous utilisons une approche immuno-informatique pour l'identification des peptides cibles d'une réponse immune cytotoxique pouvant être générés par les différentes protéines excrétées sécrétées (E/S) préalablement identifiées dans notre laboratoire. Un groupe de 33 gènes de L. major codant pour des protéines potentiellement excrétés / sécrétés ont été caractérisés dans notre laboratoire. Une analyse bioinformatique basée sur la prédiction de l'association des peptides aux molécules HLA A*0201 nous a permis de sélectionner 20 parmi les 33 protéines excrétées / sécrétées (E/S). Au total 78 séquences sont identifiées comme épitopes potentiels des cellules TCD8+ dans un contexte CMH classe I. La réponse immune spécifique de ces peptides a été évaluée chez 6 donneurs HLA-A*0201 ayant des antécédents d'infection par L. major. La réponse immune est explorée par l'évaluation de la capacité de ces peptides à induire la production de granzyme B, marqueur d'une réponse immune cytotoxique, par les cellules mononucléées du sang périphérique (CMSP) des individus immuns. Une analyse statistique a été effectuée par la suite afin de classer les pools de peptides relativement à leurs capacités de stimuler la production de granzyme B par les CMSP. Fait intéressant, nos résultats montrent que parmi les 20 pools de peptides correspondant à 20 protéines E/S différentes, 5 protéines semblent générer des titres élevés de granzyme B chez la majorité des individus testés. Ces protéines pourraient constituer des candidats vaccins pour la leishmaniose.
Accueil       Webmaster       Contact © Copyright 2010 - 2022 STI